Les 5 monuments du cyclisme

Le cyclisme est un sport qui a une riche histoire remplie de courses légendaires qui ont été parcourues pendant des décennies. Parmi les courses les plus importantes et les plus emblématiques du cyclisme, on trouve les fameux « monuments ». Les monuments du cyclisme sont les courses les plus prestigieuses du monde du cyclisme. Ces courses sont considérées comme des épreuves de classe mondiale qui mettent à l’épreuve les meilleurs cyclistes du monde.

Mais pourquoi les appelle-t-on les monuments du cyclisme ?

Ces courses ont acquis une signification historique, car elles sont les plus anciennes et les plus difficiles à remporter. Les monuments du cyclisme sont également appelés « classiques » ou « semi-classiques ». Elles sont considérées comme des épreuves de référence dans le monde du cyclisme, où les coureurs les plus talentueux sont souvent couronnés de gloire. Les cinq monuments du cyclisme sont : Milan San Remo, Le tour des Flandres, Paris Roubaix, Liège Bastogne Liège et le Tour de Lombardie.

Milan – San Remo

Le premier monument du cyclisme est Milan San Remo. C’est la plus ancienne course d’un jour du calendrier cycliste et a été créée en 1907. Cette course a été nommée d’après les deux villes italiennes situées aux extrémités de la course. Elle est aussi appelée la « Primavera » qui signifie « printemps » en italien, car elle est traditionnellement la première course importante de la saison. Milan San Remo est une course très difficile qui mesure plus de 300 kilomètres et se déroule dans des conditions météorologiques imprévisibles. La victoire se détermine très souvent dans la dernière bosse mondialement connue qui est le Poggio avant une longue descente vers San Remo et un sprint en comité restreint.

Le Tour des Flandres

Le deuxième monument du cyclisme est Le tour des Flandres, qui est couru en Belgique depuis 1913. Cette course est souvent considérée comme la plus difficile des monuments du cyclisme. Elle se déroule sur des routes étroites et sinueuses dans les montagnes des Flandres, où les coureurs doivent franchir plusieurs collines pavées, appelées « murs ». On y note notamment le mur du Quaremont, Bosberg et le Paterberg. La course est longue de 260 kilomètres et se termine à Audenarde. Les coureurs doivent affronter des montées et des descentes extrêmement raides, des pavés et des routes étroites. Les spectateurs sont nombreux le long du parcours, ce qui ajoute à l’atmosphère de la course.

Paris – Roubaix

Le troisième monument du cyclisme est Paris Roubaix, qui est également connu sous le nom de « l’Enfer du Nord ». Cette course a été créée en 1896 et se déroule dans le nord de la France. Elle est célèbre pour ses célèbres secteurs pavés, qui sont souvent comparés à des tranchées de la Première Guerre mondiale. Les coureurs doivent parcourir environ 50 kilomètres de pavés, ce qui peut causer des problèmes mécaniques et physiques. La course mesure environ 260 kilomètres et se termine à Roubaix. Elle est considérée comme l’une des courses les plus difficiles et les plus exigeantes du calendrier cycliste. Certains secteurs pavés sont devenus mythique grâce à cette course comme la trouée d’Arenberg ou encore le carrefour de l’Arbre.

Liège – Bastogne – Liège

Le quatrième monument du cyclisme est Liège Bastogne Liège, qui est également appelé « La Doyenne ». Cette course a été créée en 1892 et se déroule en Belgique. Elle est considérée comme la plus ancienne des cinq monuments du cyclisme. La course mesure environ 260 kilomètres et se déroule sur des routes vallonnées et difficiles. Les coureurs doivent affronter plusieurs collines, dont la plus célèbre est la côte de la Redoute, qui est souvent le point culminant de la course. La course se termine à Ans, près de Liège. Elle est considérée comme l’une des courses les plus difficiles du calendrier cycliste, en raison de son profil difficile et de ses conditions météorologiques souvent imprévisibles.

Le Tour de Lombardie

Enfin, le Tour de Lombardie, également connu sous le nom de « Course des feuilles mortes », est le cinquième monument du cyclisme. Cette course a été créée en 1905 et se déroule en Italie. La course mesure environ 250 kilomètres et se déroule sur des routes vallonnées dans les montagnes de Lombardie. La course se termine à Côme, après avoir parcouru plusieurs collines, dont la célèbre Madonna del Ghisallo. Cette colline est considérée comme le sanctuaire du cyclisme, car elle abrite une chapelle dédiée aux cyclistes.

Les monuments du cyclisme sont des courses légendaires qui ont une place particulière dans l’histoire du cyclisme. Ces courses ont une signification culturelle et symbolique très forte pour les amateurs de cyclisme dans le monde entier. Elles sont considérées comme des épreuves de référence dans le monde du cyclisme et attirent chaque année des milliers de spectateurs le long du parcours. Les coureurs les plus talentueux du monde du cyclisme cherchent à remporter ces courses, car elles sont considérées comme les plus prestigieuses et les plus difficiles du calendrier cycliste.

Les cinq monuments du cyclisme sont des courses difficiles et exigeantes qui mettent à l’épreuve les coureurs sur des parcours vallonnés, pavés et sinueux. Ces courses ont une signification culturelle, symbolique. Gagner un monument vous assure une renomée dans le peloton professionnel.

LES DERNIERS ARTICLES

- COMMENT CHOISIR SON VELO -spot_img